24 novembre 1930 : le curé de Sainte Verge est expulsé de son presbytère

Voilà une affaire qui fit grand bruit dans le Thouarsais… En 1930, tels Don Camillo et Peppone, le curé et le maire de la petite commune de Sainte Verge s’affrontent pendant plusieurs mois pour une augmentation de loyer !

La loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, en 1905, a creusé un fossé dans la population et des tensions sont encore palpables dans de nombreuses communes françaises. A Sainte Verge, le presbytère est propriété de la commune même s’il a été construit grâce aux dons des paroissiens sur un terrain donné dans ce but par un habitant en 1846.

Au début de l’année 1930, sur les recommandations du préfet, qui prend lui-même les directives en haut lieu, la municipalité de Sainte Verge dirigée par monsieur Désiré Bouteau, socialiste, exige l’augmentation de 150 Frs du loyer annuel pour l’occupation du presbytère.

Sur les conseils de l’évêque de Poitiers, le curé de Sainte Verge, l’abbé Vergniaud, refuse de payer. Haranguant ses ouailles pendant les offices contre ce qu’il estime être une injustice, le curé est soutenu par une grande partie de la population. Conspué lors des réunions, le conseil municipal tient bon malgré tout. S’ensuit un long feuilleton relaté par la presse locale. Des journalistes parisiens feront même le voyage jusqu’à Sainte Verge tant cette querelle de clocher fait causer… et sourire.

Au fil des semaines, le maire démissionne, puis des conseillers municipaux mais la hausse du loyer du presbytère reste d’actualité. Campant lui aussi sur sa position, l’abbé Vergniaud est expulsé par les gendarmes le 24 novembre 1930. Après avoir fait sonner les cloches de son église une dernière fois, l’ecclésiastique quitte la paroisse qu’il occupait depuis 22 ans. Quelques mois plus tard, l’évêché le nomme curé de Sauzay, près d’Argenton Château. Comme un pied de nez à leurs collègues de Sainte Verge, les élus de Sauzay, maire en tête, accueille le nouveau curé à bras ouverts et les paroissiens lui font fête avec pétards et feu de joie.

 

Pour en savoir plus sur cette affaire, voir l’excellent travail de Gaëtan Brossard sur http://cgw79.free.fr/blog79/?p=2191

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com