27 août 1562 : la clergé reprend possession de l’église Saint Médard

Depuis que la Réforme protestante a commencé à se propager, vers 1530, la France est coupée en deux. Le pouvoir royal tente d’apaiser les tensions mais en province, les heurts sont nombreux et souvent violents. Ainsi, comme dans d’autres régions, Thouars voit s’affronter à plusieurs reprises catholiques et protestants sans que le seigneur ne prenne réellement position, la querelle religieuse ayant cours au sein même de la famille de La Trémoïlle et leur foi variant au fil des générations.

En mai 1561, le roi Charles IX monte sur le trône de France sous la houlette de sa mère, Catherine de Médicis. A Thouars, le vicomte Louis III est proche du roi et donc catholique. En revanche, son épouse, Jeanne de Montmorency est cousine de Coligny, le chef du parti calviniste. Difficile dans ses conditions de prendre position… A Thouars, les protestants sont majoritaires et investissent les lieux de culte catholiques de la cité. La chapelle du château et l’église Saint Médard restent néanmoins sous le giron de l’église de Rome.

Toutefois, le 3 septembre 1561, un sieur Laroche, ancien moine des Carmes de Poitiers devenu prêcheur calviniste, veut investir l’église Saint Médard. Il monte en chaire et commencent à haranguer les fidèles réunis dans l’église. Les catholiques locaux ne se laissent pas faire, l’empoignent  et l’homme est pendu sans autre procès. Peu de temps après, en représailles, plusieurs centaines de soldats protestants occupent la cité et s’en prennent aux catholiques, brûlant et pillant leurs biens.

La tension persiste plusieurs mois. A l’été 1562, le vicomte Louis impose le retour du clergé catholique dans la ville. Le 27 août, les curés de Saint Médard peuvent à nouveau officier dans leur église.

Les troubles religieux en France se poursuivront pendant encore plus de quarante ans…

visuel : l’église St Médard par René Aubelle (1925) ©shaapt