19 novembre 1906 : Tragique évasion à la prison de Thouars…

Après la Révolution, le château de Thouars devient caserne militaire puis institution religieuse. En 1872, l’Etat le transforme en maison de force. En temps ordinaires, jusqu’à 500 prisonniers étaient gardés dans l’ancienne demeure des ducs de La Trémoïlle. Des travaux avaient considérablement modifié l’agencement des bâtiments.

De nombreux témoignages rappellent que les conditions y étaient sévères et les tentatives d’évasion n’y étaient pas rares.

Le 19 novembre 1906, Armand Calen, ancien boulanger originaire de Gironde, veut tenter sa chance. Condamné l’année précédente aux travaux forcés pour assassinat, sa peine a été commuée en réclusion et il est incarcéré à la prison de Thouars depuis quelques mois. A six heures du matin, alors que les gardiens mènent les prisonniers des dortoirs aux ateliers situés dans l’orangerie de l’ancien château, Calen profite de l’obscurité pour quitter les rangs. Traversant en courant les jardins, il se dirige vers le mur d’enceinte qu’il commence à enjamber, espérant sans doute pouvoir l’escalader jusqu’au bas. Une sentinelle l’aperçoit, l’intercepte et lui inflige un coup de baïonnette. Un cri retentit dans la nuit, suivit du bruit lourd d’un corps qui heurte le sol. Le prisonnier est retrouvé mort, le crâne fracassé, trente mètre plus bas.

Le château de Thouars restera prison jusqu’en 1925.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com