22 décembre 1598 : naissance d’Henri III de la Trémoïlle

Fils de Claude de La Trémoïlle et de Charlotte Brabantine d’Orange-Nassau, Henri voit le jour au château de Thouars le 22 décembre 1598. Ses parents l’élèvent dans la foi protestante. Cette prise de position éloigne quelques temps les La Trémoïlle du pouvoir royal. Mais leur influence est trop forte pour qu’ils soient complètement écartés de la cour d’Henri IV puis de celle de Louis XIII. En 1617, le jeune roi, jusqu’alors mis à l’écart par sa mère Marie de Médicis, réussit un coup de force en exilant celle-ci à Blois et en faisant assassiner son ministre Concini. Dès lors, Louis XIII est maître de son royaume.

Henri de La Trémoïlle, qui a trois ans de plus que le roi, est impressionné par le courage et la témérité de celui qui l’appelle « mon cousin ».

Henri III de La Trémoïlle épouse Marie de la Tour d’Auvergne, sœur de Turenne, en 1619. Elle-même est une fervente protestante. Mais le duc de Thouars sent bien que sa religion reste un handicap pour gagner les faveurs du roi et en 1628, il abjure sa foi protestante lors du siège de La Rochelle, se convertissant au catholicisme. L’historien thouarsais Hugues Imbert écrit :

«  Pressé d’abjurer par Richelieu, il se fit catholique sous les murs de la place ».

Henri de La Trémoïlle retrouve ainsi sa position auprès du roi Louis XIII.

Par cette conversion, à laquelle ne s’associe pas son épouse, Henri favorise également l’implantation d’ordres catholiques à Thouars : les Ursulines en 1632 et les Clairettes en 1652.

Henri III de La Trémoïlle meurt le 21 janvier 1674 et est inhumé dans la collégiale de château de Thouars.