5 février 1722 : la « Grand-mère de l’Europe » s’éteint à Celle, en Allemagne

Rien ne prédestinait la petite Eléonore d’Esmier d’Olbreuse au destin exceptionnel qui fût le sien.

Née le 3 janvier 1639, au château d’Olbreuse sur la commune d’Usseau, près de Niort, dans une famille protestante de la petite noblesse poitevine, la jeune fille devient dame d’honneur de la duchesse de la Trémoïlle, Marie de la Tour d’Auvergne.

Après quelques temps passés au château de Thouars, Eleonore d’Esmier d’Olbreuse accompagne sa maîtresse au Pays-Bas, à La Haye, où réside le fils de cette dernière.

C’est là qu’elle rencontre Georges-Guillaume de Brunswick-Lunebourg qu’elle épouse en 1665.

De cette union naîtra Sophie-Dorothée qui elle-même sera la mère du futur roi d’Angleterre, George II. Par le jeu des alliances aristocratiques au fil des siècles, Eléonore d’Esmier d’Olbreuse est affiliée à toutes les familles princières contemporaines et toutes les têtes couronnées. On la surnomme « la grand-mère de l’Europe ».

C’est à Celle, en Allemagne, qu’Eléonore s’éteint le 5 février 1722.

Visuel : ©residenz museum Celle