Prochaine conférence SHAAPT, lundi 11 février…

Filles-mères & Assistance publique dans les Deux-Sèvres dans le 1ère moitié du XXème siècle

Pour sa première conférence de l’année 2019, lundi 11 février à 20h30, la SHAAPT s’intéresse à un sujet de société, celui des femmes enfantant sans conjoint. Dans notre département, quel fut le sort de ces « filles-mères » dans la première moitié du XXème siècle et quel fût le rôle de l’Assistance publique à leur égard ? Tels seront les thèmes abordés lors de cette soirée qui fait résonnance avec notre époque contemporaine.

Entre 1904 et 1944, sept cents enfants, en grande majorité illégitimes, furent recueillis chaque année par l’Assistance Publique des Deux-Sèvres. Leurs mères, désignées par le vocable « fille-mère », travaillant souvent comme servantes, ne pouvaient subvenir ni à leurs besoins propres, ni à ceux de leurs enfants. La loi du 27 juin 1904, créant les services départementaux d’aide à l’enfance, permettra de réduire le nombre d’abandons et de venir en aide aux enfants et à leurs mères. Mais le regard de la société sera long à changer sur celles que l’on considère comme de « pauvres filles » ou filles aux « mœurs légères ». Subissant l’opprobre, leurs courriers adressés à l’inspection du service des enfants assistés révèlent un quotidien douloureux. Certaines vont tenter de faire valoir leurs droits.

Marie-Danielle Lenne-Serret, membre de la SHAAPT, est titulaire d’un Master Sociologie, Ethnologie et d’un Master Histoire Sociale, elle est enseignante vacataire à l’IUT Carrières sociales d’Angers. Elle a travaillé sur le sort de ces femmes mises au ban de la société dans les Deux-Sèvres, du début du XXème siècle à la fin de la Seconde Guerre mondiale et dévoilera le fruit de ses recherches lors de cette conférence inédite.

Nous vous attendons lundi prochain, 11 février, à 20h30 à l’auditorium des Ecuries du Château de Thouars.

Entrée : 3€ pour les non-adhérents (attention! Fermeture des portes à 20h40)