4 avril 1817 : mort du maréchal Masséna

Le maréchal Masséna fut sans doute l’un des conseillers les plus proches de Napoléon. Né en 1758 à Nice, il commence sa carrière dans l’armée royale. A la Révolution, on le retrouve dans la Garde nationale puis il participe à la première campagne d’Italie sous les ordres du jeune général Bonaparte. Celui-ci apprécie le courage et la bravoure de Masséna, de dix ans son aîné. Nommé maréchal d’Empire en 1804, Masséna s’illustre dans les batailles napoléoniennes, notamment à Essling, en Autriche, en mai 1809. Quelques mois plus tard, en récompense de ses services, l’Empereur charge Cambacérès d’ériger Thouars en principauté d’Essling au profit du maréchal Masséna. C’est aussi une façon pour Napoléon de redonner sa splendeur au château des La Trémoïlle, abandonné à la Révolution, concrétisant la promesse faite au maire de Thouars, Louis Richou, lors d’une rencontre à Niort l’année précédente. Comme le précise l’historien Gregory Vouhé (*), Richou remercie l’Empereur par ses mots : « Véritable Charlemagne moderne, Napoléon a daigné diriger sur les Thouarsais un des plus brillants rayons de sa couronne, dont la douce chaleur va effacer les calamités éprouvées, ranimer une contrée trop longtemps délaissée, et faire luire l’aurore de la félicité durable ! ». Masséna sera même intégré à la loge maçonnique locale, « L’étroite Union ».

Las, peu de temps après, les troupes françaises sont mises en déroute par les armées anglaises du duc de Wellington. Napoléon tient Masséna responsable de ce désastre et l’évince de son cercle rapproché. A la chute de l’Empire, Masséna prête allégeance aux Bourbons avant de s’éteindre le 4 avril 1817, sans avoir jamais pris possession de son château de Thouars. La principauté d’Essling n’aura duré qu’un feu de paille…

(*) voir l’article de Gregory Vouhé dans « L’Actualité Poitou-Charentes n°88 » d’avril 2010

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com