15 avril 1487 : Charles VIII fêtes Pâques à Thouars

Au printemps 1487, François Ier d’Orléans, comte de Dunois et seigneur de Parthenay a voulu se rebeller contre le pouvoir royal. Bien mal lui en a pris ! Il est mis en déroute par Charles VIII qui s’empare de la ville. L’historiographe du souverain, Guillaume de Jaligny, écrit :

« Quand le roi eut mis Parthenay en assurance,  il rejoignit Thouars et là, fit la fête de Pâque ». Nous sommes le 15 avril 1487.

La famille de la Trémoïlle a toujours été proche du pouvoir royal. Cela se vérifie encore lorsqu’après sa victoire à Parthenay, le roi Charles VIII, arrive donc à Thouars, accompagnée de sa sœur Anne de Beaujeu. Ils sont accueillis par Louis II de la Trémoïlle et son épouse Gabrielle de Bourbon.

Tous quatre se connaissent bien, le roi Charles VIII est notamment le parrain du premier enfant du couple vicomtal de Thouars, Charles.

Louis II de la Trémoïlle,  de dix ans l’aîné du souverain, a grandi avec les enfants royaux.  Quant à Gabrielle de Bourbon, elle est la nièce d’Anne de Beaujeu, première fille de Louis XI. C’est elle qui a initié l’union de Louis II avec la jeune Gabrielle, qui se révèlera être un mariage d’amour.

Rappelons également qu’en 1470, Louis XI avait attribué la vicomté de Thouars à sa fille, Anne de Beaujeu, au détriment de la famille d’Amboise. Devenu roi à la mort de son père, le jeune Charles VIII, avec l’accord de sa soeur, cèda la vicomté à son ami Louis II de la Trémoïlle. Ainsi donc, ce 15 avril 1487, c’est une visite à la fois familiale et amicale que le roi et sa sœur rendent aux seigneurs de Thouars.

Charles VIII, que l’on surnomme « l’affable », est monté sur le trône de France quatre ans plus tôt, à la mort de son père en 1483, sans y être préparé. Mais les décès prématurés de ses trois frères aînés ont décidé de sa destinée. Louis XI disait d’Anne de Beaujeu qu’elle était « la moins folle » de ses filles ; c’est pourquoi avant de mourir, il lui avait demandé de veiller sur son jeune frère, ce qu’elle fera jusqu’au mariage de celui-ci avec Anne de Bretagne en 1491.

Durant cette « régence », l’autorité de sa sœur aînée est mise à mal par certains nobles, dont le seigneur de Parthenay, qui envoient leurs soldats combattre les troupes royales. C’est la « Guerre folle » qui se poursuivra pendant trois ans. Louis II de la Trémoïlle restera fidèle au jeune roi et à Anne de Beaujeu. Il sera l’un des artisans victorieux de la bataille de Saint Aubin du Cormier, le 28 juillet 1488, qui verra le rattachement de la Bretagne au royaume de France.

Mais ce 15 avril 1487, quand les portes du château de Thouars s’ouvre devant le cortège royal , la ville est en liesse et chacun se prépare à vivre ses Pâques avec enthousiasme.

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com