4 septembre 1896 : naissance d’Antonin Artaud

Homme d’exception, encensé ou décrié, Antonin Artaud nait à Marseille le 4 septembre 1896, dans une famille bourgeoise. Le père, officier dans la marine marchande, est souvent absent. Mais l’enfance du jeune Antonin est douce. Avec ses cousins, il monte ses premiers spectacles, dans le jardin familial. Mais la maladie fait aussi son apparition et ne le quittera plus. Il est atteint d’une syphilis congénitale et luttera tout au long de son existence contre la douleur physique qui influe sur sa vie sociale et sur sa personnalité complexe.

Après une adolescence passée dans des cliniques et des centres de santé, il rejoint Paris pour assouvir sa passion du théâtre. Son génie créatif s’exprime aussi en littérature, en poésie, au cinéma et dans l’art pictural avec toujours la maladie en filigranes.

Médicaments et drogues atténuent la douleur mais entrainent une dépendance. A l’été 1931, l’éditeur Robert Denoël envoie  Antonin Artaud en cure de désintoxication à Argenton-Château. Il écrit alors :

« Artaud mène une lutte terrible contre l’opium. Il va mieux mais n’a pas retrouvé l’équilibre. Il est à la campagne, seul. Il travaille, il rêve, il doit souffrir beaucoup »

Le 27 août, Artaud loge à l’hôtel du Cheval Blanc à Thouars. Il écrit à Denoël :

« Je suis dans un beau pays de retraite pour des gens en bonne santé ! J’éprouve plus de difficultés que je ne croyais à retrouver mon équilibre ».

Antonin Artaud s’éteint à Ivry sur Seine le 4 mars 1948 à l’âge de 51 ans.

Personnage fascinant largement impliqué dans courant artistique surréaliste, il laisse plus d’une cinquantaine d’ouvrages, sans oublier sa participation à de nombreuses réalisations cinématographiques

Visuel : Antonin Artaud dans le film «  Le juif errant » en 1926

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com