23 septembre 1734 : Thomas Gould, missionnaire du Roi, est inhumé à Saint Laon

Au XVIIème siècle, la lutte entre catholiques et protestants est féroce dans la France entière. Notre région n’y échappa pas. Face à des nobles et des bourgeois attirés par la règle de Calvin, le pouvoir royal doit faire face. On se souvient des féroces dragonnades menées dans tout le royaume. La persuasion fut une arme plus douce pour amener certains protestants à la conversion. A Thouars, Louis XIV missionna un prêtre irlandais pour les convertir. Il s’appelait Thomas Gould.

Né en 1657 au sud de l’Irlande, Thomas Gould quitte son pays où les catholiques sont pourchassés depuis qu’Henri VIII a rompu avec Rome pour imposer l’anglicanisme. Thomas Goulde arrive en Poitou à l’âge de vingt ans. Il y est ordonné prêtre et nommé chapelain des Ursulines à Thouars. En 1685, Louis XIV signe l’Edit de Fontainebleau, révoquant ainsi l’Edit de Nantes signé par son aïeul Henri IV en 1598. Face aux protestants, résolus à conserver leurs droits à pratiquer librement leur culte, Thomas Gould s’érige alors en défenseur de la religion catholique et, grâce à sa rhétorique et à ses solides notions en théologie, il réussit à obtenir l’abjuration de nombreux réformés. Ses succès remontent jusqu’à Versailles ce qui lui vaut d’être nommé Missionnaire du Roi. Auteur de plusieurs ouvrages publiés, Thomas Gould fut un proche du duc de la Trémoïlle qui lui-même abjura sa foi protestante.

Son aura lui valut quelques inimitiés au sein même du clergé thouarsais mais chacun salua sa dépouille, lorsqu’il mourut à l’automne 1734. Il fut inhumé en l’église Saint Laon le 23 septembre.

Pour en savoir plus, retrouvez l’article consacré à Thomas Goulde dans le bulletin n° 25 de la SHAAPT

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com