Société d'Histoire, d'Archéologie et des Arts du Pays Thouarsais

BLOG

blog

29 août 1629

Décès de Charlotte de la Trémoïlle

Nous sommes en 1568. La France est dirigée par Charles IX, sous influence de sa mère, Catherine de Médicis, et le royaume connait les premiers soubresauts entre catholiques et protestants.

Le 18 juin, à la Ferté sous Jouarre, naît la petite Charlotte de la Trémoïlle. Elle est la plus jeune des cinq enfants de Louis III, duc de Thouars, et de Jeanne de Montmorency. La jeune fille grandit au château de Thouars auprès de ses parents, fidèles catholiques.

A la mort de Louis III au siège de Melle en 1577, son fils Claude devient duc à l’âge de 11 ans, Charlotte en a 9. Jeanne de Montmorency, veuve de Louis III de la Trémoïlle, continue à administrer le domaine. Mais son frère, le connétable Henri de Montmorency, qui lui, s’est converti à la religion huguenote, comprend aussi le pouvoir politique et financier que représente  le duché des la Trémoïlle. Dès lors, il prend une place considérable dans l’éducation des deux enfants. Ainsi, sous l’influence de leur oncle maternel, Claude de la Trémoïlle embrasse la foi protestante au grand dam de sa mère, la duchesse douairière. Charlotte lui emboite le pas et quitte Thouars pour rejoindre son frère à La Rochelle en 1586, alors bastion protestant.

Puis, le 16 mars 1586, dans la chapelle du château de Taillebourg, convertie en temple de la religion réformée, elle épouse Henri Ier de Bourbon Condé, premier prince de sang et homme fort du parti protestant. En outre, elle lui apporte par dot 60 000 livres.

Mais deux ans plus tard, alors que la jeune femme est enceinte, Henri de Bourbon meurt subitement. On évoque immédiatement un empoisonnement. Qui en est le commanditaire ? Charlotte de La Trémoïlle est la coupable idéale, sa supposée liaison avec un page de la maison de Condé semblant être le prétexte du crime.

En réalité, le décès d’Henri de Bourbon-Condé serait dû à une péritonite aigüe consécutive à une chute de cheval.

Sur fond de querelle religieuse, l’affaire fait grand bruit, le scandale est complet et l’histoire se colporte dans tous les milieux de la société. La princesse est emprisonnée à Saint-Jean d’Angely où elle accouche d’un fils.

Mais la qualité des protagonistes est telle que l’enfant grandit à la Cour de France, loin de sa mère. Charlotte ne sera graciée par Henri IV qu’en juillet 1596. Le jeune garçon restera l’héritier présomptif du monarque jusqu’à la naissance du futur Louis XIII.

Charlotte de La Trémoïlle décède à Paris le 29 août 1629. Ses obsèques sont l’objet d’une pompe solennelle largement suivie par le peuple de Paris qui s’est pris de sympathie pour cette princesse malmenée par la vie.

Le sculpteur Simon Guillain réalise son tombeau au couvent de l’Ave Maria à Paris. La statue de ce monument, représentant Charlotte de la Trémoïlle en prière, est désormais exposée au Musée du Louvre.


visuel : ©musée du Louvre

recevoir les article du blog par Mail

Articles Récents

  • 05 août 1902

    Mort du député Honoré Pontois
  • 02 août 1935

    La canicule frappe le Thouarsais
  • 01 août 1202

    Aimery VII de Thouars délivre Aliénor d'Aquitaine
  • 30 juillet 1670

    Mort d'Hannibal de la Trémoïlle
  • 26 juillet 1659

    Le pape Alexandre VII confirme la Sainte Chapelle de Thouars

Contactez nous

SHAAPT
BP 17
79100 thouars

Suivez-nous

facebook
youtube

OBJET DU CONTACT