Société d'Histoire, d'Archéologie et des Arts du Pays Thouarsais

BLOG

blog

18 janvier 1952

Le convoi funéraire du maréchal de Lattre traverse Thouars

La mort du maréchal de Lattre de Tassigny, le 11 janvier 1952, plongea la France dans la tristesse et le désarroi. Né en Vendée en 1889, il reste l’un des grands noms de l’armée française du XXème siècle. Officier lors de la Première guerre mondiale, le jeune Jean de Lattre est blessé plusieurs fois et reçoit la Légion d’honneur. Présent lors de la guerre du Rif au Maroc dans les années vingt, il prend une part active aux premiers mois de la Seconde guerre mondiale avant de rejoindre de Gaulle et d’être l’un principaux chefs de l’Armée de Libération. En 1945, il représente la France lors de la capitulation de l’Allemagne à Berlin. On le retrouve ensuite en Indochine où il remporte plusieurs victoires contre les Viet Minhs. Mais la mort au combat de son fils en mai 1951 et ses problèmes de santé l’obligent à regagner la France. Il meurt d’un cancer le 11 janvier 1952. A titre posthume, le président de la République, Vincent Auriol, le nomme maréchal de France. Le 15 janvier, des obsèques nationales sont célébrées à Paris. Puis, le convoi funéraire s’élance sur les routes afin de rejoindre le bourg vendéen de Mouilleron en Pareds, son village natal. Le cercueil, recouvert du drapeau tricolore, a été hissé sur une auto-mitrailleuse. Composé de plusieurs voitures, le convoi roule à vitesse réduite et traverse villes et villages où la foule recueillie salue le grand homme. Mais à Nogent le Rotrou, un problème technique oblige à changer de véhicule militaire. Puis, à la Ferté-Bernard, c’est une auto du convoi qui fait des siennes, blessant la femme de chambre de Mme de Lattre qui accompagne la veuve. Dès lors, le retard est conséquent et les différents hommages prévus dans certaines villes sont annulés.

Ainsi, le 18 janvier 1952, après Saumur où Jean de Lattre de Tassigny avait fréquenté l’école de cavalerie en 1911, le convoi funéraire traverse Thouars sans s’arrêter, passant devant d’anciens combattants rendant les honneurs, remonte par le côte de Saint Jean et file vers la Vendée. Quelques heures plus tard, la dépouille mortelle du maréchal de Lattre entre dans l’église de Mouilleron en Pareds pour un dernier moment de recueillement. Puis, le corps du maréchal est inhumé dans le cimetière de la commune, non loin de la tombe de Georges Clémenceau, autre enfant du pays.

Depuis, la commune vendéenne abrite le Musée Clémenceau-De Lattre.

recevoir les article du blog par Mail

Articles Récents

  • 08 août 1903

    La France se passionne pour le procès Humbert
  • 05 août 1902

    Mort du député Honoré Pontois
  • 02 août 1935

    La canicule frappe le Thouarsais
  • 01 août 1202

    Aimery VII de Thouars délivre Aliénor d'Aquitaine
  • 30 juillet 1670

    Mort d'Hannibal de la Trémoïlle

Contactez nous

SHAAPT
BP 17
79100 thouars

Suivez-nous

facebook
youtube

OBJET DU CONTACT