Société d'Histoire, d'Archéologie et des Arts du Pays Thouarsais

BLOG

blog

13 novembre 1479

Marguerite d'Ecosse rejoint l'église Saint Laon

Fille de Jacques I er Stuart, roi d'Ecosse, Marguerite, née en 1424, est promise très tôt au dauphin, futur roi Louis XI. En contrepartie, le roi de France Charles VII s’engage à céder des terres au royaume d'Ecosse, au grand dam de la couronne d’Angleterre.

Marguerite arrive en France en 1436 où le mariage des deux jeunes gens âgés respectivement de 11 et 13 ans est célébré au château de Tours.
Belle et cultivée, la jeune princesse est néanmoins négligée par son époux. Elle ne sera jamais reine de France puisqu’elle meurt, neuf ans plus tard, de maladie, à Châlons-en-Champagne. Elle est alors inhumée en la cathédrale de cette ville.
Sans que l’on sache avec certitude si la dauphine eut l’occasion de venir à Thouars, y accompagnant peut-être son époux lors de ses fréquents séjours, Marguerite avait manifesté son attachement à l’église Saint Laon en fondant la chapelle du Saint Sépulcre, promettant ainsi six cents écus d’or à l’abbé Gadard et lui remettant en gage son livre d’heures richement orné. Elle stipulait aussi vouloir être enterrée dans cette chapelle.

Mais à sa mort en 1445, son vœu n’est pas respecté et l’abbé Gadart n’a pas reçu la somme promise. Il lui faudra attendre 1459 pour que le roi Charles VII la lui octroie. Toutefois, l’abbé Gadart ne veut pas en rester pas là et sollicite jusqu’à la papauté pour que le corps de Marguerite d’Ecosse soit ramené à Thouars. Ses successeurs, les abbés Arnaudeau et Lecoq poursuivront la mission. Enfin, en 1479, Louis XI accepte le transfert des cendres de son épouse, de la Champagne au Poitou.

Le 13 novembre de cette année là, le cortège funèbre en grandes pompes arrive à Thouars où tous les représentants du clergé et de la noblesse de la région accueillent la dépouille princière. Plusieurs messes sont célébrées en l’église Saint Laon avec profusion d’encens et de lumières avant que le corps de Marguerite ne soit déposé dans la chapelle qu’elle avait elle-même fondée.

Profané lors des Guerres de religion et à la Révolution, le tombeau sombra dans l’oubli. Il faudra toute la persuasion des membres de l’association « Thouars Marguerite d’Ecosse » menée par Frédérique Chauvenet pour que le caveau soit redécouvert et mis en valeur dans les années 1990.

Celle que l’on surnomme « la dauphine mélancolique » a désormais retrouvé sa place dans l’église qu’elle avait choisie.

 

Visuel : Portrait à la sanguine sur pierre noire de Marguerite d'Écosse datant du xvie © Bibliothèque municipale d'Arras.

recevoir les article du blog par Mail

Articles Récents

  • 08 août 1903

    La France se passionne pour le procès Humbert
  • 05 août 1902

    Mort du député Honoré Pontois
  • 02 août 1935

    La canicule frappe le Thouarsais
  • 01 août 1202

    Aimery VII de Thouars délivre Aliénor d'Aquitaine
  • 30 juillet 1670

    Mort d'Hannibal de la Trémoïlle

Contactez nous

SHAAPT
BP 17
79100 thouars

Suivez-nous

facebook
youtube

OBJET DU CONTACT