Société d'Histoire, d'Archéologie et des Arts du Pays Thouarsais

BLOG

blog

25 octobre 1700

Naissance de Louis Harcher

Louis Harcher nait le 25 octobre 1700 à Beaufort, en Anjou, où son père Claude est conseiller du roi, lieutenant criminel et commissaire au grenier à sel.

Avocat réputé, il donne à son fils les premiers rudiments du droit juridique et, atteint de cécité, le sollicite pour l’écriture de ses dossiers. Aguerri au vocabulaire juridique, le jeune Louis étudie à l’université d’Angers et, à 22 ans, obtient la charge de lieutenant civil de la sénéchaussée de Beaufort.

Cinq ans plus tard, le 28 décembre 1726, il épouse à Thouars, Madeleine Juchereau de Bellaire, fille d’un conseiller du Roi et commissaire en la Cour souveraine des Monnaies de Paris. La jeune femme étant installée à Thouars avec sa mère, c’est désormais dans cette ville que Louis Harcher va poursuivre brillamment sa carrière, devenant lieutenant général pour les ducs de la Trémoïlle, gérant ainsi les litiges se présentant sur l’immense domaine de la famille ducale.

Reconnu par ses pairs, notamment par le Procureur général du Parlement, le célèbre Henri François D’Aguesseau, Louis Harcher se rend régulièrement à Paris où il résout un très grand nombre de dossiers, sa pugnacité et sa connaissance pertinente du droit lui permettant de résoudre des affaires souvent épineuses. Il crée par ailleurs une société savante au sein de laquelle il enseigne le droit à de jeunes avocats.

C’est dans cette optique qu’il entreprend la rédaction de ce qui restera son œuvre majeure, « Traité des fiefs sur la Coutume du Poitou », qui servira de base à la justice française pendant plusieurs décennies. 

Paralysé à la suite d’un accident cérébral à l’âge de 45 ans, il se fixe définitivement à Thouars et se retire officiellement des affaires publiques. Poursuivant par la dictée l’écriture de son livre, Louis Harcher n’en continue pas moins à conseiller juridiquement tous ceux qui le sollicitent, quelle que soit leur origine sociale, et refuse à chaque fois d’être rémunéré.

Cette bienveillance et cette générosité en font un personnage unanimement apprécié jusqu’à sa mort le 7 août 1753.

Sa fille épousera en 1762 le marquis de la Ville Baugé. Quant à son « Traité des fiefs sur la Coutume du Poitou », il sera publié à titre posthume en 1762. Une rue de la ville de Thouars porte aujourd'hui son nom.

 

Visuel : Gallica BNF

recevoir les article du blog par Mail

Articles Récents

  • 05 août 1902

    Mort du député Honoré Pontois
  • 02 août 1935

    La canicule frappe le Thouarsais
  • 01 août 1202

    Aimery VII de Thouars délivre Aliénor d'Aquitaine
  • 30 juillet 1670

    Mort d'Hannibal de la Trémoïlle
  • 26 juillet 1659

    Le pape Alexandre VII confirme la Sainte Chapelle de Thouars

Contactez nous

SHAAPT
BP 17
79100 thouars

Suivez-nous

facebook
youtube

OBJET DU CONTACT