Société d'Histoire, d'Archéologie et des Arts du Pays Thouarsais

BLOG

blog

17 avril 1517

Quand le vicomte de Thouars épouse une princesse Borgia

Surnommé le « Chevalier sans peur », Louis II de la Trémoïlle, vicomte de Thouars, est resté dans les annales pour sa bravoure militaire aux côtés des rois Charles VIII, Louis XII et François Ier. Ses biographes insistent aussi sur le couple harmonieux qu’il formait avec son épouse Gabrielle de Bourbon. Mais après la mort de leur fils unique, Charles, sur le champ de bataille de Marignan en 1515, la vicomtesse de Thouars meurt de chagrin quelques mois plus tard.

Devenu veuf à l’âge de 57 ans, Louis II de la Trémoïlle doit se remarier. Il jette son dévolu sur Louise de Valentinois. La jeune fille, de quarante ans sa cadette, est orpheline mais vit à la cour sous la tutelle de Louise de Savoie, mère de François Ier, qui encourage cette union. Par sa mère, Charlotte d’Albret, décédée en 1514, la jeune Louise de Valentinois est affiliée à la famille royale. Elle est aussi la fille du fameux César Borgia, qui inspira Machiavel pour écrire « Le Prince ».

Si l’aristocrate italien eut les honneurs de la cour de France en 1498 pour avoir aidé Louis XII à divorcer de sa première femme afin d’épouser Anne de Bretagne, il était devenu depuis « persona non grata » dans le royaume en raison de ses agissements retors. Après la mort de son père, le pape Alexandre VI, en 1503, César Borgia avait perdu tous ses appuis, au point de tomber dans un guet-apens et d’être assassiné en mars 1507.

Depuis, dans l’ombre envahissante de ce père décrié, la jeune fille vivait en recluse à la cour de France.

Aussi, c’est à la fois avec soulagement et résignation que Louise de Valentinois devient l’épouse de Louis II de la Trémoïlle. La cérémonie se déroule le 17 avril 1517, au château royal de Saint Maur des Fossés, en présence de François Ier. La précipitation avec laquelle ce mariage est conclu et la différence d’âge entre les deux époux sont sujets à scandale comme en témoignent les courriers d’ambassadeurs de l’époque. Qu’importe, par cette union, la jeune Louise accède à une certaine liberté. Quant au vicomte de Thouars, dont le petit-fils, François, n’est âgé que de douze ans et est de santé fragile, il espère d’autres enfants. Leur union durera huit ans, jusqu’à la mort de Louis II en 1525 mais Louise de Valentinois ne lui donnera pas d’enfant.

Autant Gabrielle de Bourbon appréciait sa vie thouarsaise, au point de gérer elle-même la vicomté en l’absence de son mari, autant la jeune Louise recherche les fastes de la cour et ne viendra que rarement sur ses terres poitevines. Louis II de la Trémoïlle se montrera néanmoins très attentionné envers sa jeune épousée.

Après ce mariage qu’elle avait accepté « avec un témoignage de si honorable mais si froide estime », Louise de Valentinois, vicomtesse douairière de Thouars convolera en 1530, en secondes noces, avec Philippe de Bourbon et décèdera en 1553.

recevoir les article du blog par Mail

Articles Récents

  • 08 août 1903

    La France se passionne pour le procès Humbert
  • 05 août 1902

    Mort du député Honoré Pontois
  • 02 août 1935

    La canicule frappe le Thouarsais
  • 01 août 1202

    Aimery VII de Thouars délivre Aliénor d'Aquitaine
  • 30 juillet 1670

    Mort d'Hannibal de la Trémoïlle

Contactez nous

SHAAPT
BP 17
79100 thouars

Suivez-nous

facebook
youtube

OBJET DU CONTACT